Blue Flower

Monsieur Hervé GAYRARD Maire de Bayon

 

1.Les associations manquent cruellement d’appuis matériels, et logistiques, voire financiers pour faciliter leurs actions. Qu’envisagez-vous de faire concrètement pour soutenir la vie associative à l’échelle de la commune ? à l’échelle de la Communauté de Communes de Blaye ?

Réponse :
Nous voulons favoriser le fonctionnement des associations qui poursuivront la dynamique engagée.
Notre action communale sera de leur apporter l’aide humaine, matérielle, financière.
Nous souhaitons que l’ensemble des associations contribue à la fête du village qui a lieu fin juillet.
Nota : Le nombre d’associations sur la commune de Bayon est passé de 7 ou 9 à 17 avec des
collaborations fortes au niveau sportif, culturel (Tréteaux de l’enfance). Une réunion sera
programmée après les élections municipales avec toutes les associations, pour se connaître, support
pour les subventions, autres. L’animation sera confiée à Vincent Hernandez.


2. Trop souvent des aménagements sont faits, des actions sont menées, sans la consultation, ni l’implication des citoyens. Qu’envisagez-vous de faire pour une démocratie participative ? Citer des exemples concrets au regard de vos projets pour le territoire.
Réponse :
Hier soir une réunion publique se tenait à notre salle polyvalente afin de présenter notre programme
qui a été diffusé assez largement et partagé avec les habitants. Nous tiendrons compte des retours, y
compris la résolution de « petits cailloux » même de détail, qui sont importants pour nous.
Sur le Thème du développement durable :
-Acquisition d’espaces verts afin de planter des arbres. La plantation pourrait être faite lors d’une
journée verte avec les enfants de l’école, les associations, les habitants.
-Sensibiliser les personnes à la réduction des déchets..
Sur le Thème de la sécurité conventionnelle :
- Avec l’aide des habitants et les services de l’Etat, nous étudierons comment nous pouvons inciter au
respect de la vitesse et améliorer la sécurité.
- amélioration de l’éclairage public avec les habitants.
Sur le thème des mobilités avec la CDC :
- voir comment les navettes fluviales peuvent désenclaver le territoire,
- voir comment on peut « pousser « pour que le RER ou le rail arrive à Blaye..

3. Face à l’habitat dégradé, insalubre, qu’envisagez-vous de faire : à l’échelle de la commune ? à l’échelle de la Communauté de Communes ?
Réponse :
Commune : dès que le loueur loue un bien qui est qualifié d’insalubre, le Maire intervient pour
demander au propriétaire de mettre son bien conforme.
Pour cela il s’appuie sur le technicien qui a été recruté par la CDC de Blaye.
Sur Bayon, nous n’avons pas mis en place le permis de louer. Mais nous appliquons l’esprit car le
pouvoir de police du maire s’applique et c’est dans ses prérogatives.


4. Concernant l’accès à l’assainissement collectif des habitations sur la corniche de la gironde, qu’envisagez-vous de faire à l’échelle de la commune ? à l’échelle de la communauté de communes ?
Réponse :
Assainissement collectif : nous sommes très favorables à ce qu’il soit mis en oeuvre, cependant nous
sommes tributaires du passage par Gauriac pour rejoindre Villeneuve. ( à suivre)


5. Excès de vitesse sur la route de la corniche de la Gironde (Roque de Thau à Bourg), qu’envisagez vous de faire pour inciter au respect de la vitesse et améliorer la sécurité de tous (riverains, promeneurs, cyclistes, automobilistes) ?
Réponse :
Voir sécurité conventionnelle.


6. La route de la Corniche de la Gironde est un territoire classé, fragile, soumis à différents plans (PLU, PPRI, PPRMT), qu’envisagez-vous de faire à l’échelle de la commune, et de la communauté de communes pour : • Préserver les qualités paysagères, environnementales des lieux ? • Préserver la qualité de vie des habitants qui y résident ? • Interdire le passage des poids lourds (véhicule école, bus autres que scolaires) dont la multiplication accélère la dégradation des routes et occasionnent des coûts de réfection importants à supporter par la commune ?
Réponse :
Respect du PLU d’application pour les aménagements (tout y est).
Respect du PPRMT d’application
Respect du PPRI.
Pour les poids lourds qui passent (les identifier) échanger avec les entreprises utilisatrices (ex
véhicule école) pour qu’ils trouvent un autre lieu de passage.


7. Grâce aux politiques menées en faveur du développement touristique, les bassins émetteurs que sont Bordeaux et Royan accueillent plus de 10 millions de touristes par an. Le projet actuel de développement touristique de la Haute Gironde, et plus largement de la route verte de Royan à Saint André de Cubzac, a notamment pour objet de désengorger ces deux villes d'ores et déjà saturées.
Quelles mesures allez-vous prendre pour maîtriser l'augmentation de la fréquentation de notre territoire et plus particulièrement celle des sites les plus sensibles comme la corniche de la Gironde ?
Réponse :
Nous resterons vigilants quant au développement du tourisme sur notre route verte.
J’ai demandé au département d’examiner les falaises sur la route de La Reuille, les dégradations
consécutives à l’excès de pluie, les charges lourdes, etc, afin de porter un regard « critique » sur
l’utilisation de la route de La Reuille (à suivre)


8. Le MUGRON site naturel sur la route de la Corniche de la Gironde protégé au titre du PLU, Site inscrit Corniche de la Gironde, Espace Naturel Sensible, ZNIEFF, Zone de protection archéologique, une partie à l’inventaire des Monuments Historiques : est l’objet de dégradations importantes particulièrement du fait des travaux d’aménagement réalisés par le VTT Estuaire club de Gauriac et du développement de son utilisation par les vététistes. Qu’envisagez-vous de faire à l’échelle de la commune ? de la Communauté de communes ? pour veiller, voire assurer la préservation de ce site et le respect des règles qui s’imposent à lui ?


9. Notre territoire est soumis à un PPRI. Une nouvelle taxe GEMAPI a été mise en place. Qu’envisagez-vous de faire à l’échelle de la commune ? de la Communauté de communes pour nous protéger ainsi que nos habitations ?
Réponse :
Pour la commune, j’ai sollicité le Port autonome de Bordeaux (en cours) pour voir comment les
terrains proches de l’estuaire peuvent être préservés des a coups du fleuve. Ainsi voir les travaux que
nous pourrions conduire, les coûts bien sûr, etc…Cela va surement prendre un peu de temps.